Compagnie

La Cie Roe Circus, créée à l’initiative de Maximilien Delaire, Vincent Maggioni, Élie Rauzier et Jonas Leclere, à l’issue de leur rencontre à Châtellerault, est installée en pays de Loire depuis 2014, elle regroupe des artistes issus de différentes disciplines circassiennes et ayant étayés leur parcours au sein de différents projets, collectifs, compagnies, collaborations (Cie 36 du mois, Cie Bam, Cirque Aléa, CirkVOST, Cie Escale, Cie est-ouest, 100issues…). En 2016, Jennifer Lauro Mariani prend la responsabilité artistique de la Cie Roe Circus. Et en 2017, Antoine Deheppe rejoint les artistes de la compagnie.

Le premier spectacle de la Compagnie, « La Théorie de l'Esprit », sort en novembre 2015. Ce spectacle est un solo écrit et interprété par Jonas Leclere. Vêtu d’une perruque blonde et d’escarpins vermillon, La Blonde, son personnage, vit dans un monde ultra-connecté et pourtant elle est seule. Elle tente de trouver une issue, elle cherche, elle se cherche, elle recherche ce qu’elle pense avoir perdu : la confiance, sa jumelle, sa virilité, sa culotte, le sens de la vie, sa sexualité… Elle se prend au jeu qu’elle a créé et dont elle finira par être victime. Les sangles seront-elles la clé de sa délivrance ?

La compagnie Roe Circus défend une direction artistique collective. Occupés depuis 2016 créer le projet « Avec ceux-ci ? », elle prend à coeur également de mener à bien des activités d’initiations aux techniques de cirque, et plus particulièrement au trapèze volant. Les artistes de la compagnie interviennent aussi comme pédagogues dans différents lieux de formation (Châtellerault, académie Fratellini…)

Forte des différentes disciplines et agrès qu’elle met à profit de sa recherche artistique, la compagnie a également la particularité de travailler en collaboration et de s’entourer d'autres artistes venant d’univers professionnels différents et complémentaires : en premier lieu Philippe Fenwick, qui accompagne leur première création collective à l’écriture, mais aussi Jos Houben, qui les conseille sur jeu burlesque ou Maxime Bourdon, artiste, pédagogue et expert en technique aérienne et encore d’autres regards extérieurs en dramaturgie, chorégraphie, pyrotechnie...

Vincent MAGGIONI

Né dans la belle et méchante banlieue du 93. Ses débuts sont dans les arbres à 15 mètres du sol pour faire peur à son père ! Il s’adonne à toutes sortes de sports, surtout pas le cirque, c’est pour les ringards.  Contre toute attente, il part pour l’école de cirque de Châtellerault où il rate son bac (le cirque c’est toujours pour les ringards). Il y apprend le mât chinois. Il fait ensuite un saut à l’école de Rosny-sous-bois puis monte la Cie 100issues «Idéaux-beurre-noir », «Sonate pour quatre chiens», tourne en cabaret Allemand, avec la «Cie 36 du mois», et remplace des blessés dans “Cie Bam” et “Cirque Aléas”. Il a la prétention de gagner une médaille d’or au festival Young Stage, effectivement il échoue et termine avec l’argent ! Aujourd'hui, il embarque à bord du "Club"  Cie the Rat Pack pour écrire un spectacle sur la Mafia.

Elie RAUZIER

Né dans les Cévennes en l'an 1991. Lorsque il était très jeune, 9 mois environ, il s’est mis à courir tout nu, tout le temps et à escalader des cailloux de type graniteux. Puis on l’a forcé à aller à l’école. Très vite, il s’est retrouvé à l’école du cirque, d’abord d’Alès dans les vestiges «d’Archaos» puis à Châtellerault où il a bien évidemment eu un bac à lauréat !  En 2010, il est généreusement recueilli à l’Académie Fratellini. Il tente de travailler en duo avec Max depuis 7 ans ; une sorte de vieux couple. Il se dit que demain il travaillera plus que d’habitude, bref il procrastine. Il aime la police mais ce n’est pas réciproque. Il a conscience de son corps dans l’espace mais a les pointes de pied d’un crapaud malgré tous les efforts fournis.

Maximilien DELAIRE

Né le 18 avril 1991 le jour de la St Parfait à Amboise. Elu le plus gros bébé de la région centre, avec 5 kilos à la naissance, Max est destiné à être porteur. Il commence sa carrière à 3 ans dans le petit cirque des «Morallès», avec un numéro de chaises et de monocycle avant de découvrir le mat chînois. À 15 ans il veut voir plus loin et entre à l’école de cirque de Châtellerault où il commence à porter au trapèze volant. A 18 ans il quitte l’école et retrouve son ancien voltigeur Elie au travers d'un cycle de formation à l'Académie Fratellini. Il travaille ensuite pour diverses compagnies comme «cirque Aléa», «CirkVOST», Cie «Escale», Cie «Oncore» ou encore la Cie "Les Galapiats".

Antoine DEHEPPE

Dès son plus jeune âge il passe son temps à marcher dans la montagne et à tout escalader. Il est diplômé de L’Académie Fratellini et a suivi une formation, au sein de l’Académie, de cadre aérien avec Peter Lamb, Sacha Doubrovski, et Stéphane Drouard. Il crée au côté Inès Maccario et sous le regard de Michel Cerda et Françoise Lepoix., L’Ironie d’un saut : LA (cie) SID. Au sein de L’Académie Fratellini il a travaillé sur des créations de Stuart Seide, Mourad Merzouki, Pierre Meunier, Philippe Fenwick et Patrick de Valette. Il participe à des stages avec Michel Cerda (Clown et présence scénique), Jérôme Thomas (être en scène) et Raphaëlle Boitel (acrobatie et cascade).

Jonas LECLERE

Né à l’hôpital Saint-Elisabeth à Uccle en Belgique à 3h09 du matin le 30 sept 1991. Son père sortait de scène et était encore maquillé. A 6 ans, Jonas ouvrait des huîtres tout seul. Il rentre à l’école de cirque de Châtellerault dans l’idée de devenir jongleur, maintenant il fait des sangles et aime le ski. Quand il va chez le coiffeur, il trouve qu’il lui coupe toujours les cheveux trop court. Il intègre la 24 ème promotion du Centre National des Arts du Cirque en 2010, il rencontre des personnes qui influencent sa recherche comme Bruno Dizien (chorégraphe) ou Cédric Paga (alias Ludor Citrik). Il a déjà joué devant la reine de Belgique mais a refusé de prendre une photo sur ses genoux. Son chien était son meilleur ami d’enfance. La dernière fois que sa mère l’a vu sur scène, elle lui a dit : « Tu as les mêmes jambes que moi ! »

Jenny Lauro Mariani

Née en 1986, Jennifer se forme jeune au théâtre, au chant et à la danse, au sein de la troupe de Karin Catala puis étaye son parcours en autodidacte. Elle conjugue depuis plusieurs années écriture par et pour la scène et recherches théoriques. Depuis 2005, elle développe des projets au sein de différentes compagnies de spectacle vivant et collectifs où elle exerce selon les occasions les fonctions de dramaturge, de metteure en scène ou de regard extérieur. Favorisant les expérimentations pluridisciplinaires (théâtre, performance, danse, cirque..) elle développe plusieurs projets où la place du spectateur est spécifiquement interrogée. Elle crée en 2009, et conduit depuis, le collectif Les Syllogomanes.

Elle est également artiste associée de la Fabrique de spectacles, le Complexe du Crabe (26) où elle a cofondé la Compagnie du Crabe. En marge de son métier de praticienne, elle mène une thèse de doctorat à l’EHESS et à Paris III, et est chercheuse au sein de l’unité de recherche ACTH.

Maxime Bourdon

Trapéziste volant formé à l’ENACR et au CNAC, il rejoint Les Arts Sauts en 2003 pour leur dernière création « Ola Kala » avant de fonder sa propre compagnie Les Philébulistes en 2007 et entamer la création « d’Arcane ». Co-inventeur de la structure « Philébule », il l’expérimente pendant deux ans avant d’en créer la déclinaison aérienne, l’agrès Petit Frère et de l’exploiter scéniquement pour le projet « Hallali ou la 5ème de Beethov’ », dernière création de la compagnie. Il apparaît également comme auteur et interprète du spectacle « Shoot the girl first » de la Cie Le Nadir. En novembre 2011, il met en scène un numéro de voltige aérienne exécuté sur une structure expérimentale dans le cadre du spectacle de Noël de l’Académie Fratellini. Il y enseigne le trapèze volant et la voltige aérienne depuis lors. En juin 2012, il est désigné comme membre du jury du spectacle de sortie de l’ENACR. Il est également co-auteur et intervenant de la Circonférence Suspendue organisées par Jean-Michel Guy.

Philippe Fenwick - Auteur

Philippe Fenwick a été formé au Conservatoire National de Région de Toulouse puis à l’Ecole Pierre Debauche et a suivi une formation au CNAC autour de la Magie Nouvelle. Il fait partie des artistes associés à l’Académie Fratellini. En tant qu’auteur-acteur, il sera cette saison à la Criée, au MuCEM et à la Gare Franche à Marseille dans « Lumière d’Odessa » mis en scène par Macha Makeïeff. Il sera également en tournée, pour la sixième année, avec « Est ou Ouest / Procès d’intention » aux côtés de la compagnie Escale. Il a été à deux reprises boursier du Centre National du Livre. Il a 4 fois, en tant qu’auteur-acteur traversé la France à pied (7000 kilomètres) avec le Théâtre de l’Etreinte pour porter le Théâtre de village en village. Il raconte ses aventures dans « Un Théâtre qui Marche » publié chez Actes Sud. Il crée et participe à de nombreuses performances dont « Confessions Amoureuses » à la Station de métro Palais Royal ; « Sian Worna » au Palais des Papes (Avignon) en collaboration avec la compagnie de magie nouvelle 14.20 Il a écrit une vingtaine de pièces de théâtre jouées en France, en Russie, en Serbie, en Roumanie, au Monténégro et en Grande Bretagne. Il a enseigné le jeu d’acteur à l’ENACR pendant 4 ans. Sa prochaine création « Transsibérien je suis » (théâtre et cirque) est coproduite par le Théâtre National de Marseille-La Criée et le Théâtre National de Nice. Il mettra cette année en scène le spectacle des 3èmes années de l'Académie Fratellini.